Écrit le 20 mai 2014 par Horizons

Sofiproteol souffle ses 30 bougies

Créée en 1983 à l’initiative de la Fop(1), de l’Onidol(2) et de l’Unip(3) au lendemain de l’embargo américain sur le soja dans le but d’offrir aux éleveurs une alternative en matière d’approvisionnement en protéines végétales, l’entreprise est devenue trente ans plus tard un groupe financier et industriel important. Détenue par les agriculteurs et leurs interprofessions, Sofiprotéol qui emploie plus de 8 000 collaborateurs et revendique un chiffre d’affaires annuel de 7,3 milliards d’euros, détient trois sites industriels dans la région : Landrecies (59) spécialisé dans la nutrition animale ; Grande-Synthe (59) tourné vers le conditionnement de condiments et sauces à base d’huile ; Coudekerque le site historique créé par Georges Lesieur mais aussi la plus importante usine du groupe en Europe orientée vers les activités de raffinage et de conditionnement d’huile alimentaire.

Un développement exponentiel

À l’occasion de ses trente ans, Sofiproteol est venu à la rencontre des professionnels de l’agriculture sur 17 sites de production en France dont celui de Coudekerque. Le groupe agro-industriel qui est à la fois présent dans l’agroalimentaire, la nutrition animale, les énergies et la chimie renouvelables, intervient également en tant que banque de développement en accompagnant les entreprises de la filière agro-industrielle française par des prêts et des prises de participation.
Après s’être d’abord orienté vers la production de biodiesel de marque Diester au moment de sa création, Sofiprotéol s’est fortement développé avec notamment le rachat de Lesieur en 2003 puis celui de Glon Sanders en 2007, la dernière étape en date étant la prise de contrôle de Lesieur Cristal en 2012. Le groupe a également réalisé plusieurs acquisitions hors des frontières, accentuant son internationalisation, tout en poursuivant ses efforts d’innovation grâce à des projets de recherche d’envergure.

260 000 tonnes d’huile/an à Coudekerque

Dans la région, les activités du groupe sont notamment orientées autour du raffinage et du conditionnement d’huile alimentaire. Ainsi, chaque année, le site Lesieur de Coudekerque raffine 200 000 tonnes d’huile brute de tournesol (50 % en provenance d’Ukraine), 40 000 tonnes d’huile de colza et environ 20 000 tonnes d’huiles de maïs, d’arachide ou de maïs. Une activité de raffinage qui consiste à extraire les impuretés présentes dans l’huile mais également à neutraliser les acides gras, à décolorer le produit (élimination des traces de carotène ou de chlorophylle), à extraire les cires dans le cas de l’huile de tournesol et à éliminer le goût et l’odeur afin de respecter le cahier des charges imposé sur le marché européen. Une activité qui fait travailler 260 personnes pour une production qui avoisine le million de bouteilles chaque jour. Et ce dans le plus grand respect des normes environnementales et de raffinage puisque le site est certifié ISO 14001 pour ses systèmes de récupération d’énergie et ISO 22000 pour ses activités de raffinage. En 2013, ce sont 3,5 millions d’euros qui seront investis sur le site de Coudekerque en plus des 36 millions d’euros investis ces cinq dernières années. Preuve que le site de Coudekerque ne manque pas d’huile dans les rouages.

Philippe Duboelle

1. Fop : Fédération des producteurs d’oléoprotéagineux et de protéagineux.
2. Onidol : Organisation nationale interprofessionnelle des graines et fruits oléagineux.
3. Unip : Union nationale interprofessionnelle des plantes riches en protéines.

Découvrez l'intégralité de l'article dans le Journal Horizons NPDC
Partager sur

En relation avec cet article