Écrit le 15 janvier 2015 par Horizons

Les exportations de blé tendre dopées par un prix compétitif

epis de ble

FranceAgriMer relève ses prévisions d’export de blé tendre à 8,8 Mt (contre 8,5 Mt annoncées en décembre) sur 2014-2015, mettant en avant un prix compétitif.

« La baisse de l’euro nous aide », a reconnu Rémi Haquin, président du conseil spécialisé céréales le 14 janvier, selon lequel un bon courant d’affaires avec l’Egypte joue aussi. Cette performance ne tient pas compte de l’impact du blé russe, dont Moscou freine les exportations. « 2 à 3,5 Mt de blé russe ne prendraient pas le chemin de l’international », a indiqué la chef de l’unité Grandes cultures Olivia Le Lamer.

Ce sont autant de volumes que se partageraient les autres producteurs, « Union européenne en tête, grâce à un effet de change » favorable. Mais au sein de l’UE, « l’Allemagne semble la mieux placée pour en profiter car la qualité de ses blés est la plus proche de celle des blés russes ». D’une manière générale, elle a signalé « l’émergence d’une nouvelle concurrence en Europe du Nord sur les deux dernières campagnes », venue d’Allemagne, de Lituanie et de Pologne, y compris vers l’Algérie, marché traditionnel du blé français, vers l’Iran et l’Arabie saoudite.

Découvrez l'intégralité de l'article dans le Journal Horizons NPDC
Partager sur

En relation avec cet article