Écrit le 20 mai 2014 par Horizons

La filière équine fait preuve de dynamisme

Les points principaux ont été le rassemblement et la structuration de la filière équine en région Nord Pas de Calais avec la réactualisation des observatoires régionaux, la mise en place du projet communication pour la filière équine, la promotion des bases arrière des Jeux Olympiques de Londres, l’été prochain et les contrats de progrès en Pays Pevellois. Le CIC est membre du comité technique de la Maison du Boulonnais.

En Picardie, contrats de progrès, dispositif régional à l’installation, suivi des fermes de référence ont été les principaux chantiers. Patrick Moizard, secrétaire du CIC, a présenté les chiffres de la filière pour les deux régions. Les entreprises liées à la filière, allant du centre équestre, au vétérinaire, au maréchal ferrant, aux vendeurs d’aliments, aux magasins spécialisés, etc, sont 3 575. Plus de 730 centres équestres pour 7600 emplois, et 62 350 licenciés. Le chiffre d’affaires annuel s’élève à plus de 433 millions d’euros. Les équidés sont au nombre de 50 400 avec une valorisation de plus de 116 500 hectares.

En revanche, une étude de 2010 montre une diminution du nombre d’entreprises d’élevage : -7,5 % pour le Nord-Pas de Calais, – 11 % pour la Picardie. En ce qui concerne l’emploi, le Nord-Pas de Calais augmente de 8,8 %, alors que la Picardie baisse de 1.01 %, Les équidés diminuent de 17 % dans le Nord Pas de Calais, et augmentent de 16 % en Picardie. 25 % du nombre d’entraineurs de galop sont en Picardie ; en Nord Pas de Calais, le nombre d’entraineurs a diminué de 15 %. Par contre, le nombre de cavaliers a augmenté de 22,3 % en Nord Pas de Calais et de 20 % en Picardie.

« Terres équine d’excellence »

Lors de Terres en Fête à Arras les 1er, 2 et 3 juin prochain, de nombreuses races seront présentes, avec à l’honneur les chevaux Boulonnais et Traits du Nord.
Emmanuel Biallais, secrétaire général du CIC, explique : « Dans le Nord-Pas de Calais et en Picardie, nous utilisons beaucoup les chevaux, nous sommes aussi des éleveurs et de nombreux champions sont nés sur nos terres. C’est pour cette raison que les associations des races de trait, des chevaux de sport et des chevaux de courses se sont réunies pour créer une appellation commune EQWOS.

Ce travail est accompagné et financé par le Conseil du Cheval par le biais de ses financeurs institutionnels. L’objectif a été de créer notre propre marque de chevaux avec un slogan : Picardie, Nord-Pas de Calais, terres équines d’excellence. » L’action du CIC représente 700 000 euros pour les deux régions. Le CIC a également fait la promotion des bases arrière des JO que sont Marcq en Baroeul pour le dressage, Hardelot pour le saut d’obstacles et Le Touquet pour le concours complet.

Le CIC s’investit aussi pour promouvoir l’utilisation du cheval en ville. Plusieurs villes ont signé pour la collecte des journaux et cartons, comme Lille, Arras, Hardelot etc. avec des chevaux Boulonnais et Traits du Nord. Hervé Delloye, président du CIC, a conclu l’assemblée générale par ces mots « Notre gestion est saine, nous allons continuer à mener des actions pour aider des projets d’associations, les agriculteurs et les jeunes agriculteurs. Nous voulons aussi valoriser l’élevage car on élève bien mais on valorise moins bien. »

Françoise Lefort

Découvrez l'intégralité de l'article dans le Journal Horizons NPDC
Partager sur

En relation avec cet article