Archives mensuelles : juillet 2016

green-leave

Les élus locaux pour « l’égalité des chances entre habitants » urbains et ruraux

Alors que les territoires ruraux sortent de leur ancien « statut privilégié », souffrant d’un déclin économique, ceux-ci doivent trouver « une voie de développement spécifique » a affirmé Philippe Estèbe, docteur en sciences politiques et en géographie, le 1er juin, devant les élus locaux réunis pour le 99e Congrès des maires. Puisqu’on ne peut plus parler «d’égalité des territoires », il prône « l’égalité des chances entre les habitants des territoires». Un avis partagé par les élus ruraux qui déplorent une « France à deux vitesse » en terme de couverture mobile et internet notamment. Gilles Pérole, adjoint au maire de Mouans-Sartoux (06), a témoigné de l’initiative de sa commune, dont le restaurant scolaire est alimenté par la production bio des agriculteurs locaux. Une illustration de l’ambition de l’Association des maires de France, l’Assemblée des départements de France et l’association des régions de France qui publiaient le même jour un vadémécum pour encourager l’approvisionnement local dans la restauration collective. Une initiative saluée par la FNSEA qui estime que «l’engagement de tous est nécessaire pour qu’enfin l’agriculture soit reconnue source d’intérêt général ».

IMG_0666

Pois : des rendements «bons» au sud, «impactés» au nord

IMG_0666

Terres Univia (interprofession des huiles et protéines végétales) a noté le 4 juillet des rendements en pois protéagineux «globalement bons» dans le Sud et «impactés» par la météo dans le Nord.

«Les pois ont été très sains cette année dans le Sud, à part ceux semés très précocement, davantage pénalisés par l’ascochytose, selon une note. Les récoltes ont débuté dans le Sud-Est depuis le 7 juin sans être freinées par les pluies. Les rendements s’annoncent globalement bons» et supérieurs à ceux de l’an dernier. Terres Univia relève des situations plus contrastées dans le Nord. Concernant le pois d’hiver, l’état sanitaire est «globalement très dégradé (ascochytose, bactériose, botrytis), avec de la verse dans le Nord-Est. Les rendements seront impactés». Pour le pois de printemps, la féverole de printemps, une plus grande hétérogénéité est observée dans les stades, la floraison et l’état sanitaire.